SILENCE, ON VACCINE  Reportage sur France 5  Le MARDI 9 DÉCEMBRE 2008 À 21.45 (EXCLUSIVITÉ SOIRÉE)

SI VOUS AVEZ LA TELE ET France 5

ALORS REGARDER LA car ce n' est pas souvent qu' il y a de bonne émission sur

la Santé et surtout ce qui est dit sur LA VACCINATION

From: Santé globale

Subject: Newsletter du 21 novembre 2008

VACCINS : UNE POLLUTION MAJEURE

En marge des livres de Christian Tal SCHALLER Vaccins, l’avis d’un médecin

holistique et de Jean-pierre JOSEPH Vaccins, l’avis d’un avocat qui tous

deux

dénoncent la « folie vaccinale » cette pollution grave des populations du

monde

entier qui n’a aucune justification scientifique (les progrès de

l’immunologie

ont montré que les thèses de Pasteur étaient totalement infondées) et qui ne

perdure que parce que les fabricants de vaccins gagnent des sommes

colossales en

empoisonnant des générations entières et ont réussi jusqu’à ce jour à

museler la

presse pour empêcher tout débat sur ce sujet brûlant, il vaut la peine de

saluer

ce documentaire :

SILENCE, ON VACCINE

Reportage sur France 5

Le MARDI 9 DÉCEMBRE 2008 À 21.45 (EXCLUSIVITÉ SOIRÉE)

La polémique concernant les risques accrus de développer une sclérose en

plaques

à la suite d' une vaccination contre l' hépatite B n' est pas morte.

Illustré par des témoignages douloureux et étayé par des explications

scientifiques, ce documentaire dérangeant propose de faire la lumière sur

ces

vaccins qui se transforment en poison dans un nombre croissant de cas.

Du mercure et de l' aluminium : ce sont les substances que l' on peut trouver

dans

certains vaccins administrés aux enfants de manière récurrente dès leur plus

jeune âge. Même si ceux-ci ont permis aux sociétés occidentales de maîtriser

des

fléaux comme les hépatites, le tétanos ou la poliomyélite, ce film avance

qu' ils

ont probablement favorisé le développement de maladies neurologiques,

dermatologiques ou rhumatologiques.

A Québec, les parents du petit Alexis, 2 ans et atteint d' une encéphalite,

en

témoignent. Depuis qu' on lui a injecté six vaccins dans la même journée,

Alexis

« ne sait plus avaler, ne sait plus parler, ne sait plus marcher ».

Des études épidémiologiques américaine, française et canadienne laissent

penser

que le mercure, présent sous forme de conservateur dans certains vaccins

courants comme l'antitétanique ou les antigrippaux, entraînerait des

troubles du

comportement et du développement. D' autres vaccins à base d' aluminium cette

fois, à lista des antihépatites, pourraient provoquer des maladies

neuromusculaires. Aurélie, une jeune femme pleine de vie malgré sa maladie,

explique qu' elle a manifesté les premiers symptômes de la sclérose en

plaques à

la suite d' une vaccination contre l' hépatite B.

Bien que le nombre de victimes augmente, notamment parmi les enfants, les

associations ont du mal à les faire reconnaître et indemniser, car le lien

de

causalité entre les pathologies et le vaccin est difficile à prouver. Aux

États-Unis, Dan Burton, un membre du Congrès, a ouvert une enquête

parlementaire

sur la nature des produits contenus dans les vaccins et leurs effets sur la

population. L' élu républicain regrette la négligence des autorités

américaines,

qui ont avalisé la mise sur le marché de vaccins dont la toxicité n' a jamais

véritablement été évaluée. Il explique en outre que l' industrie

pharmaceutique

constitue « le groupe de pression le plus puissant de Washington », ce qui

rend

toute évolution législative en la matière impossible.

S' ajoutent à l' hostilité des acteurs économiques et à l' immobilisme des

politiques les réticences du monde médical à remettre en cause les bénéfices

des

vaccins. Des réactions alarmistes pourraient en effet mettre en péril

l' enjeu de

santé publique que constitue la vaccination. Barbara Loe Fisher, présidente

du

Centre national d' information sur la vaccination aux États-Unis, s' interroge

sur

le caractère « utilitariste » de ces politiques de santé publique : «

Combien de

personnes peut-on sacrifier pour le bien de la majorité ? »

Les victimes et les associations qui les défendent revendiquent le droit

d' être

informées des produits contenus dans les vaccins et des risques encourus à

la

suite de leur injection. Ils émettent des réserves concernant les

contraintes

légales de vaccination et réclament des indemnisations en cas d' effets

indésirables invalidants. Rompre l'omerta qui règne sur la possible toxicité

de

certains vaccins permettrait d' améliorer leur innocuité. Ce qui profiterait,

d' une part, à la santé publique et limiterait, d' autre part, les drames

d' individus qui développent une maladie en ayant voulu en prévenir une

autre.

Le thiomersal est un agent conservateur à base de mercure présent en

quantité

infime dans les vaccins antitétanique, antigrippaux, antidiphtérique parmi

d' autres. Selon certaines études, il pourrait entraîner des troubles

neurologiques, dont des comportements autistiques.

L' aluminium est un adjuvant présent dans les vaccins antihépatites qui

permet de

stimuler la réaction de l' organisme contre la particule virale injectée lors

de

la vaccination. Il favorise donc l' immunisation de l' organisme vacciné. Au

demeurant, ce composant additionnel est soupçonné de favoriser le

développement

de maladies neuromusculaires.

DOCUMENTAIRE

DURÉE 52'

RÉALISATION LINA B. MORECO

PRODUCTION FRANCE 5 / OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA / PLAY FILM

ANNÉE 2008

http://www.france5.fr/et-vous/France_5_et_vous/Demandez_le_programme/LE_MAG/

LE_MAG_N_50/articles/p-1222-Silence_on_vaccine.htm

VACCIN ANTI GRIPPE

Le Prix Nobel de Médecine et Physiologie 2006 sur l' ARN interférence

explique

comment une régulation du noyau et donc des gènes des cellules est exercée

par

des ARN doubles brins. Ces doubles ARN bloquent sur la chaîne d' ADN certains

gènes. Le vaccin anti-grippe est constitué de fragments d' ARN doubles brins.

Il

bloque donc certains gènes. Le vaccin anti-grippe fait sur des personnes

âgées,

dont les gènes des cellules se ralentissent ou diminuent leur production, va

donc bloquer certains gènes déjà déficients, comme c' est exposé par le prix

Nobel. Il en résulte un fonctionnement anormal des cellules, au premier plan

desquels les neurones ! D' où la floraison grandissante des Alzheimer

actuelle

qui grève le budget et la vie des citoyens et qu' on tend à nous faire croire

inéluctable et pourvoyeuse d' emplois ! Faire à gogo du vaccin anti-grippe

est

aussi grave que le vaccin hépatite B. Le faire chez des nourrissons comme

c' est

  programmé (élections présidentielles obligent !) va entraîner , c' est

prévisible, des maladies par arrêt de fonctionnement de certains types

cellulaires mais surtout va retentir sur les neurones, complétant le

programme

de dégénérescence de la population entamé par le vaccin hépatite B !

Dr M-H Groussac

VACCIN HEPATITE B : LE RAPPORT DE MARC GIRARD

Marc Girard montre qu’en France les autorités affectent d’ignorer l’ensemble

pourtant impressionnant de la littérature internationales. D’une

bibliographie

de tolérance qui doit dépasser 400 références internationales, un rapport

officiel (le « rapport Dartigues ») n’ conservé que 8 titres, tous

favorables à

la vaccination !

Les autorités ont paisiblement envisagé comme « acceptable » la survenue de

dizaines de milliers de Scléroses en Plaque chez des gens jusqu’alors en

parfaite santé, dont un bon nombre dans une classe d’âge (chez l’enfant) où

ce

type de pathologie est normalement exceptionnel !

Alors que le bénéfice réel de cette campagne de vaccination doit être proche

de

zéro en terme de complications évitées, les estimations de Marc Girard,

fondées

sur le maximum de données disponibles, conduisent à craindre plusieurs

dizaines

de milliers de victimes du vaccin, toutes complications iatrogènes

confondues.

Ce rapport est une véritable bombe qui ne peut que faire frémir les

autorités

dont Marc Girard dit « ceux qui, d’un point de vue technico-réglementaire,

sont

en charge d’établir la causalité iatrogène (en l’espèce : l’administration

sanitaire qui a enclenché la campagne de vaccination, ainsi que le

fabricant)

sont également ceux qui ont le plus intérêt à la dissimuler ».

Il a de quoi faire réfléchir ceux qui croient encore que les multinationales

pharmaceutiques sont au service de la santé des populations alors qu’elles

ne

sont au service que du profit économique de leurs actionnaires.

CANCER : UNE AUTRE APPROCHE QUE DETRUIRE LES TUMEURS ?

Jean Jacques CREVECEOEUR, un conférencier et auteur Québecois, a écrit :

« Savez-vous que les estimations officielles de l’Organisation Mondiale de

la

Santé (OMS) révèlent qu’actuellement, 50 % des hommes et 33 % des femmes

auront

un cancer dans le courant de leur vie ? Savez-vous que des études

épidémiologiques effectuées à large échelle et sur la période des 20

dernières

années (1980 – 2000), études validées par la communauté scientifique, ont

révélé

que la chimiothérapie pratiquée dans la lutte contre le cancer n’est

efficace

que dans 2 % des cas ? Savez-vous que, sauf cas de guérison « spontanée » du

cancer, la chirurgie utilisée contre le cancer connaît 20 % de récidive du

cancer au même endroit et 80 % d’apparition d’un autre cancer dans une autre

région que celle ayant subi l’opération ? Savez-vous que le cancer frappe

les

personnes à un âge de plus en plus précoce ? Tout cela, c’est le bilan de

quarante milliards de dollars investis sur les trente dernières années

  !

Pourtant, des solutions alternatives existent.

Mais vous savez sans doute que des informations alternatives sur la santé

ont

souvent beaucoup de difficultés à passer dans les grands médias (télévision

et

radio). Surtout quand ces informations se révèlent efficaces et pertinentes

pour

la santé des individus qui veulent se guérir autrement. Et surtout aussi,

lorsque ces approches alternatives sont beaucoup moins coûteuses pour les

caisses d’assurances maladie (quelle ironie quand même !).

C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de réduire énormément mon activité

de

conférencier et de formateur, pour me former à la scénarisation, à la

réalisation et à la production audio-visuelle. »

Il a réalisé « SEUL CONTRE TOUS » sur la vie et l’œuvre du docteur R.G.

HAMER.

Tous les détails sur son site : http://www.jean-jacques-crevecoeur.com

PS Si vous voulez lire l’histoire extraordinaire de ceux qui, au lieu de se

cantonner à un rôle de victime impuissante ont choisi de se guérir par une

démarche personnelle d’apprentissage de la santé, ne manquez pas de

lire Artisans de leur guérison, 17 guérisons holistiques du docteur

Christian

Tal SCHALLER. Un livre qui donne espoir à ceux que l’on a trop vite

condamnés !

Émission importante et intéressante ( Merci Mag pour l ' info !!!)